FRONT ROUGE n°150 -03 avril 1975- hebdomadaire
organe central du
Parti Communiste Révolutionnaire (m.l.)
---

Éditorial pages 1 - 2 -

"Rien n'est plus précieux que l'indépendance et la liberté"

Les peuples d'Indochine marchent vers la victoire totale -pages 1-2

ç

è

Depuis plus d'une semaine, la presse, la radio, la télé ne parlent plus que de l'"exode " des populations du Sud Vietnam devant " l'avance communiste ". A toutes les informations, on nous répète que la situation est " tragique " au Cambodge, que c'est la " catastrophe " au Vietnam apres la " chute " de Da Nang... La télé nous montre ce qu'elle appelle les " réfugiés ", verse des larmes hypocrites sur les souffrances du peuple vietnamien. Tout cela n'a qu'un but : faire porter par le GRP la responsabilité de la guerre, présenter Thieu et ce qui reste de son armée fantoche, comme victimes d'une agression. Devant l'ampleur de la victoire des patriotes, il s'agit pour la bourgeoisie, de donner aux masses l'impression que pour elles aussi, ce qui se passe en Indochine est une catastrophe.

ASSEZ DE MENSONGES

" Plus d'un million de réfugiés à Da Nang ! " nous répète-t-on, mais sans dire que ce sont les soldats de Thieu, les débris de son armée, ceux qui ne se sont pas mutinés et n'ont pas rejoint les forces armées populaires, ce sont ceux là qui tirent à la mitrailleuse sur les milliers de personnes regroupées à l'aéroport de Da Nang. On voit ces " réfugiés ", on voit même qu'ils sont encadrés par des hommes armés, mais il ne faut pas attendre du commentateur qu'il nous explique pourquoi : ce sont les troupes fantoches en débâcle, qui rabattent, il n'y a pas d'autre mot, le maximum de population pour faire un rempart de chair humaine autour de Saigon ! Alors qu'ils nous présentent un " exode " devant les " vietcongs ", comment se fait-il qu'un journaliste américain n'ait pu trouver un seul " réfugié " à Da Nang pour lui dire qu'il fuyait " l'avance communiste ", Si tant de familles sont sur les routes, sous la menace des fusils et des bombes, ces fusils et ces bombes sont ceux des Américains, qui font déclarer par leurs fantoches toute zone libérée " zone de libre bombardement ". Des centaines de milliers de personnes ont réussi à s'échapper des griffes de l'armée de Thieu, et ont rejoint les zones libérées. C'est la même situation au Cambodge, où un flux continu d'habitants des enclaves encore occupées par Lon Nol rejoint chaque jour la zone libérée.
La politique US en Indochine a fait faillite, et c'est la haine des peuples et de leurs victoires qui fait aujourd'hui parler la bourgeoisie. A-t-on trouvé des commentateurs pour condamner, pendant ces 2 années passées, les violations innombrables des Accords de Paris par Thieu, obéissant aux Américains ? Pour condamner Lon Nol ? Non, bien sûr. Aujourd'hui, il s'agit encore de voler au secours de l'impérialisme US, en transformant la victoire des peuples en défaite pour I' " humanité ".

DEBACLE US-FANTOCHES

En réalité, si " la situation est tragique " aujourd'hui, c'est pour Lon Nol qui plie bagages à Phnom Penh, c'est pour Thieu, isolé, qui n'arrive plus à se cramponner au pouvoir. C'est la " débâcle ", oui, pour l'impérialisme US, devant ces peuples, qui mènent depuis des années une lutte héroïque contre les régimes fantoches et les mettent à bas.
C'est la débâcle des gouvernements mis en place par les yankees, impuissants à enrayer, malgré leur puissance apparente, malgré les milliers de dollars dépensés en vain, malgré la cruauté, les crimes parmi les plus barbares de l'histoire de l'humanité commis sous l'égide des Kennedy, Johnson, Nixon et Kissinger " prix Nobel de la paix ". C'est l'effondrement des régimes fantoches, qui annonce la défaite complète de l'impérialisme US. Ce qu'on veut nous cacher, c'est qu'au Vietnam et au Cambodge, les peuples Indochinois marchent vers la victoire, la libération complète de leurs pays.

La débâcle des troupes fantoches

 

LA FORCE IMMENSE DES PEUPLES DU MONDE

En combattant avec héroïsme, en faisant leur le mot d'ordre d'Ho Chi Minh " Rien n'est plus précieux que l'indépendance et la liberté" ils ont montré, ils montrent aujourd'hui encore, à tous les peuples qu'en prenant les armes en menant la guerre populaire de longue durée, ils pouvaient réaliser leurs aspirations à l'indépendance nationale, qu'ils pouvaient vaincre l'impérialisme, et même une super-puissance, quand bien même ils n'étaient qu'un petit pays. C'est en menant de pair la lutte politique et la lutte armée qu'ils ont remporté des victoires de plus en plus éclatantes : Dakto, Khe Sanh, Da Nang et beaucoup d'autres au Vietnam, des dizaines au Cambodge, où jour après jour. les fantoches ont été étranglés dans Phnom Penh, jusqu'à être contraints à la fuite. Sans cette lutte, sans la guerre populaire menée des années durant, mobilisant l'énergie de peuples entiers, l'impérialisme US n'aurait jamais été acculé à la défaite. Aujourd'hui, c'est à eux qu'appartient l'avenir.
Les victoires des peuples indochinois ont montré aux peuples du monde la voie de la victoire, de la conquête de l'indépendance. En précipitant l'impérialisme US vers son déclin, elles ont créé des conditions nouvelles à l'échelle du monde.

LES PEUPLES D'INDOCHINE
AUX AVANT-POSTES
DU TIERS-MONDE

Les victoires des peuples indochinois ont été un exemple pour toutes les luttes de libération nationale, les luttes contre le néo-colonialisme, au Moyen Orient, en Afrique, en Asie. En affrontant l'impérialisme US, en déjouant les manúuvres des deux super-puissances qui se disputent l'hégémonie mondiale, en démasquant au Cambodge le social- impérialisme comme un faux ami des peuples qui a soutenu Lon Nol jusqu'à la dernière minute dans l'espoir de prendre pied au Cambodge, les peuples indochinois ont contribué de manière décisive à affaiblir le camp impérialiste. Par ces victoires, suivies de celles des autres peuples engageant la lutte armée, ils ont largement participé à l'unité du Tiers Monde, contre la domination et l'hégémonie, à sa montée sur la scène mondiale comme une force politique, comme moteur de la révolution. Aujourd'hui, la lutte pour l'indépendance nationale, favorisée par cette unité du Tiers Monde, se dresse contre toutes les formes de la domination impérialiste, militaire comme économique. Les peuples du Tiers Monde se battent contre le pillage par les impérialistes, les super-puissances, ils réclament un juste prix pour leurs matières premières. Cette lutte pour la souveraineté nationale sur les richesses de leurs pays vient prendre place dans le grand mouvement historique de notre époque, la levée des pays du Tiers Monde pour l'indépendance.

LEUR LUTTE EST LA NOTRE

Les victoires des peuples indochinois, les victoires des peuples sont pour nous une aide précieuse. C'est avec enthousiasme que nous les soutenons. Les peuples indochinois, en montrant la voie à tous les peuples pour leur libération, en permettant de jeter les bases de l'unité du Tiers Monde, ont contribué à jeter l'impérialisme français, impérialisme secondaire, dans une crise profonde qui ne se résoudra que par la révolution. Affaibli, et de plus en plus incapable de cacher sa faiblesse aux yeux des masses, il tente une fois de plus de les détourner de leurs alliés, les patriotes indochinois, il vient une fois de plus à la rescousse de l'impérialisme US, en préparant pour lui le terrain à toute forme d'intervention qu'il pourrait tenter au Vietnam ou au Cambodge, pour se maintenir. Dés aujourd'hui préparons-nous à riposter à toutes les tentatives US.

HALTE A LA CAMPAGNE HYSTÉRIQUE DE LA BOURGEOISIE !

VIVENT LES VICTOIRES DES PEUPLES INDOCHINOIS !

le 31.3.75

ç

è

RETOUR