FRONT ROUGE n°150 -03 avril 1975- hebdomadaire
organe central du
Parti Communiste Révolutionnaire (m.l.)
---

- page 2 -

ç

è

Les peuples d'Indochine marchent vers la victoire totale

pages réalisées par Monique Chéran et Grégoire Carrat

à danang flotte le drapeau du g.r.p.

Après Hué, Da nang, deuxième ville du Sud Vietnam, et trois autres villes ont été libérées samedi. En 3 semaines, 14 provinces ont été libérées. La débâcle de l'armée saïgonnaise se poursuit.
Le " repli stratégique " annoncé il y a 15 jours s'est transformé en déroute complète pour les troupes de Thieu.

LA DEBACLE A DA NANG

Da Nang : l'impérialisme US en avait fait la plus grande base du monde au moment de son intervention directe ; c'était jusqu'à ces dernières semaines une apparente place forte pour Thieu, qui y avait concentré ses meilleurs bataillons. Plus de 100.000 hommes défendaient en principe la ville : toutes les troupes repliées de Quang-Tri, de Hué, s'y étaient regroupées. Mais depuis plus d'une semaine, le commandement n'arrivait plus à contrôler ses troupes, car, après avoir essuyé échec sur échec, les soldats enrôlés dans l'armée de Saigon ne voulaient plus combattre. A l'arrivée des Forces Armées de Libération, des dizaines de milliers de soldats saïgonnais se sont rendus sans combat, avec toutes leurs armes, leurs blindés, leur artillerie. " Des centaines de milliers de personnes forcées par l'administration de Thieu à évacuer avec elle la ville, s'y sont opposées énergiquement, et sont retournées à Da Nang où elles ont accueilli les combattants de la libération à leur entrée ". " Plusieurs unités saïgonnaises se sont mutinées, dont les deux mille cadets de l'école militaire de Hoa Cau qui rejoignent avec leurs armes les rangs du peuple " (communiqué des FAPL). L'immense majorité de la population de Da Nang, y compris au sein de l'administration Thieu, fête aujourd'hui la victoire de Da Nang. Dans toute la ville flottent les drapeaux du GRP.
Pour Thieu, les pertes sont lourdes : le gros des troupes chargées de défendre Da Nang a " disparu ". Vendredi, un colonel de l'armée fantoche déclarait qu'il n'avait plus un seul homme. Enormes pertes en matériel aussi : en 2 semaines, pour plus d'un milliard de dollars d'armes américaines : des centaines de camions, de canons, de chars, des avions, des hélicoptères, des tonnes de munitions, sont tombés aux mains des patriotes. Aujourd'hui, les stratèges US, la presse bourgeoise ne peuvent plus cacher leur peur de voir tomber... Saïgon ! C'est l'effondrement du régime Thieu, l'échec de la politique US de sabotage des Accords de Paris ; les soldats de Thieu sont armés par les soins des yankees ; ils sont commandés par un état major US, encadrés à tous les niveaux par les conseillers US. 

AVEC THIEU PAS D'APPLICATION DES ACCORDS DE PARIS

Des centaines de milliers de fois, l'armée de Thieu a violé le cessez-le-feu. Elle a d'abord été repoussée ; puis les postes d'où partaient sans cesse de nouvelles opérations d'empiétement furent détruits. Les agressions se poursuivant, il devint clair pour tous que tant que l'armée de Thieu, pilier du régime, tiendrait des positions, l'application des Accords de Paris, serait impossible.
Pour toutes les forces politiques au Vietnam, le seul obstacle a l'application des Accords de Paris c'est Thieu, qui maintient dans ses geôles plus de deux cent mille prisonniers politiques ; Thieu corrompu jusqu'à la moelle, Thieu qui affame la population des zones qu'il opprime, Thieu qui impose à la population un régime dictatorial aux fins d'empêcher la troisième composante de s'exprimer, et la première composante (forces qui soutenaient Thieu) de dénoncer sa corruption et ses crimes. Avec Thieu, pas de paix possible ; avec Thieu ni réconciliation, ni gouvernement de concorde nationale ; il doit être renversé parce qu'il ne représente aucune partie de la population, parce qu'il s'oppose aux aspirations de toute la population du Sud Vietnam, aussi bien des zones libérées que des zones qu'il opprime. Tous demandent son départ, aussi bien des personnalités de la troisième force, que de la première composante elle même qui s'est désolidarisée de lui. Pour tous, Thieu n'est plus que l'instrument de l'impérialisme US, pour se maintenir au Vietnam après les Accords de Paris.
II n'y a qu'une solution pour réaliser les aspirations de toute la population à la paix et à la concorde nationale ; renverser Thieu et le remplacer par une administration qui se prononce pour l'application des Accords de Paris.

VICTOIRE POUR TOUTE LA POPULATION

La débâcle de Thieu, c'est la victoire de toute la population dans les zones libérées qui a riposté avec fermeté aux opérations d'empiétement, comme dans les zones opprimées par Thieu qui se sont dressées contre sa dictature et l'ont privé de toute base. Autour des forces armées de libération toute la population participe directement aux combats ; à Saigon, les étudiants affrontent la police de Thieu : ils refusent de partir dans l'armée fantoche. Deux ans de lutte pour l'application des Accords de Paris ont acculé l'impérialisme US à la défaite en détruisant son principal instrument d'agression, le régime Thieu. L'unité du peuple vietnamien dans sa lutte pour l'indépendance et la liberté s'est renforcée au cours des deux dernières années, en s'appuyant sur la ferme défense des zones libérées et les ripostes foudroyantes des forces armées de libération, elle s'est renforcée par la politique de réconciliation nationale, souhaitée par tous, appliquée par le GRP. Au lieu que les habitants des zones contrôlées par Thieu soient devenus les points d'appui et les otages impuissants de la politique d'agression US, ils sont devenus la force décisive qui a fait basculer le régime Thieu dans la débâcle, en le privant de toute possibilité de rester au pouvoir, sinon par l'appui massif des yankees, et la terreur à l'égard de toutes les couches de la population. Après deux ans de lutte pour l'application des Accords de Paris, la chute de Thieu et la mise sur pied d'un gouvernement qui s'engage à faire respecter les Accords sont à l'ordre du jour. Le peuple vietnamien reste vigilant face à toutes les manúuvres possibles de l'impérialisme US pour tenter d'échapper à cette solution qu'il ne pourra empêcher, parce qu'elle correspond aux aspirations de tout un peuple déterminé à conquérir l'indépendance.


* Une erreur technique, rendant illisible le grisé des zones libérées sur la carte publiée dans le dernier numéro, nous publions à nouveau cette carte, compte tenu des nouvelles victoires du G.R.P. Dans la même page, une erreur de montage rendait difficilement compréhensible l'article sur le Vietnam. Nous nous excusons de ces incidents.
 

ç

è

RETOUR