livres de Jean-Luc EINAUDI

La Bataille de Paris - 17 octobre 1961 - Jean-Luc Einaudi - Editions du Seuil -1991- - réédition Points-Seuil septembre 2001-

Jean-Luc Einaudi a patiemment reconstitué le déroulement des événements, après avoir consulté des documents d'archives inédits, les registres des cimetières parisiens, la presse de l'époque, les textes officiels, et entendu plus d'une centaine de témoins directs ou indirects. Il raconte, heure par heure, cas par cas, comment cette nuit-là la police parisienne a fusillé, noyé, massacré à coups de crosse des Algériens désarmés. Il montre qu'au moment même où les pouvoirs publics minimisaient les faits, la police continuait la chasse à l'homme. Il relate aussi comment fut orchestrée, des années durant, l'entreprise de désinformation, et étouffés les efforts de quelques-uns pour faire reconnaître la vérité. Il n'y eut pas un seul policier blessé par balle. Mais la répression fit plus de 200 morts. 

Voici le dossier complet de l'une des pages les plus sombres de l'histoire de la Ve République. (Mot de l'éditeur)

En résumé

Le mardi 17 octobre 1961, à l'appel du FLN, les Algériens de la région parisienne tentent de manifester contre le couvre-feu décrété douze jours plus tôt par le préfet de police, Maurice Papon.

La répression sera atroce : plusieurs dizaines de morts cette nuit-là et les jours suivants... Le communiqué officiel de la préfecture de police ne fera état que de deux morts.

Ce livre raconte l'histoire de ce massacre perpétré en plein de cour de Paris. Un massacre oublié pendant des décennies, refoulé par la conscience collective, étouffé par le gouvernement...

Le dossier complet de l'une des pages les plus sombres de l'histoire de la Ve République.
(Mot de l'éditeur)

Un Algérien, Maurice Laban par Jean-Luc Einaudi - (Cherche Midi, 1999)-

 

Octobre 1961, un massacre à Paris -( Editions Fayard ) par Jean-Luc Einaudi -octobre 2001-


La bataille de Paris enrichie des archives auxquelles JL Einaudi a pu enfin avoir accès.
Il y a dix ans, Jean-Luc Einaudi publiait un livre dont le retentissement allait être considérable :
La Bataille de Paris racontait, contre la version officielle, comment, dans la nuit du 17 octobre 1961, la police parisienne avait fusillé, noyé, massacré à coups de crosse des Algériens désarmés qui manifestaient pacifiquement à l'appel du FLN contre le couvre-feu.

Cette nouvelle enquête précise et consolide par la preuve la connaissance que nous avons des événements, après l'ouverture des archives officielles [.] Jean-Luc Einaudi a ainsi pu consulter les archives du ministère de la Justice, du Parquet de Paris, des Hôpitaux de Paris, de la Gendarmerie, de la Préfecture de Police, et a recueilli de nouveaux témoignages. Ce qui lui permet d'affirmer et de démontrer que la répression policière fit environ 200 morts, et que le 17 octobre 1961 et les jours suivants, en plein cour de Paris, la police massacra au faciès au vu et au su des plus hautes autorités gouvernementales. (Mot de l'éditeur)

 

Un rêve algérien - Histoire de Lisette Vincent - par Jean-Luc Einaudi - Puf ; 2001 -

 

Viêt-Nam ! - La guerre d'Indochine 1945-1954 - par Jean-Luc Einaudi - (Editions Le Cherche-Midi ; 2001 )

En résumé :

Jean-Luc Einaudi retrace dans cet ouvrage certains événements marquants qui ont ponctué la guerre française en Indochine, de 1945 à 1954. Dans les Forces françaises et celles des états associés, il y eut officiellement 106 658 morts et disparus.

Côté vietnamien, le nombre dépasserait le million de victimes. Mais au-delà des chiffres, ce conflit marqua une génération et un pays, comme la guerre d'Algérie ensuite. On sait combien la classe politique française fut partagée à propos de cette guerre, qu'il faut bien appeler coloniale ; elle suscita scandales, affaires louches, et se termina pour la France par la défaite humiliante de Dien-Bien-Phu.

Une enquête minutieuse, des témoignages étonnants de certains acteurs de cette guerre, le parcours de ce curieux personnage que fut Georges Boudarel (un Français qui, par conviction, se retrouva instructeur politique dans les camps où étaient détenus des soldats français) font de ce livre un document riche et passionnant sur cette période et cette guerre qui, dans l'inconscient collectif français, continue d'être perçue de façon trouble et ambiguë. Une guerre que certains auraient bien aimé jeter "à la poubelle de l'Histoire". (Mot de l'éditeur)

 

Les mineurs délinquants par J.L. Einaudi -Editions Fayard ; 1995 -

 

La ferme Améziane -Enquête sur un centre de torture pendant la guerre d’Algérie - par J.L. Einaudi - L'harmattan ; 1991 -

 

...avec Elie Kagan et Thérèse Blondet-Bisch

17 octobre 1961 - Elie Kagan Jean-Luc Einaudi Thérèse Blondet-Bisch - Actes Sud ; 2002 ; Archives Privées -

 

...avec Pierre Vidal-Naquet

Pour l'exemple - l'affaire Fernand Iveton - Enquête - L'harmattan ; Histoire Perspect.méditerranéennes -1986-

Quatrième de couverture

Fernand Iveton. Ce nom vous évoque-t-il quelque chose ? Savez-vous qu'il fut le seul Européen condamné à mort puis exécuté comme membre du FLN algérien ? Et qu'on le guillotina, un certain matin de février, alors qu'il n'avait ni tué ni même blessé qui que ce soit. Cela eut lieu en 1957. En des temps terribles que l'on appela " la bataille d'Alger ". Ce livre vous raconte la tragédie de cet homme. La rencontre d'une vie et d'une époque. Il s'agit d'une enquête. Au fil de plus de trois années, des deux côtés de la Méditerranée, l'auteur a retrouvé les acteurs du drame, recueilli les témoignages, rassemblé les documents. Evitant les commentaires, il a voulu vous restituer les faits.

Mais les silences aussi étaient au rendez-vous. Il faudra attendre l'an 2057 pour que le dossier Iveton soit accessible au public ! L'affaire Fernand Iveton fait pourtant partie de notre histoire. Mais elle en est un des moments enfouis, dissimulés, oubliés. Dérangeants. A vous, maintenant, de la découvrir.

L'histoire d'un pied-noir qui déposa une bombe en novembre 1956 dans une usine à Alger, et qui fut arrêté le jour même, torturé, et exécuté trois mois plus tard.

---

( note des EP : Fernand Iveton fut guillotiné à Alger en février 1957, alors que le garde des sceaux s'appelait François Mitterrand. )

...avec Maurice Rajsfus

Les silences de la police - Maurice Rajsfus Jean-Luc Einaudi -Esprit Frappeur ; 2001-

 

 

 

 

-Retour à la page Livres-


HOMEPAGE