-L'Humanité-Nouvelle " Organe mensuel de le Fédération des Cercles Marxistes-Léninistes " n°12 -décembre 1965- pages 16 et 14

Pour la fidélité à l'idéal communiste
Déclaration solennelle

Les militants communistes soussignés,
encore adhérents du Parti Communiste français, ou démissionnaires en signe de désaveu de la ligne politique de droite développée depuis plusieurs années, ou exclus sur ordre des dirigeants pour avoir combattu cette ligne,
........1). Réaffirment solennellement leur qualité de communistes et leur accord avec les principes révolutionnaires des Déclarations de 1957 et 1960 des 81 Partis communistes et ouvriers ;
........ 2) .Déclarent qu'aucune calomnie, aucune injure, aucune falsification, aucune délation, aucune campagne de haine venant aujourd'hui des dirigeants révisionnistes comme depuis toujours de la bourgeoisie réactionnaire, aucune incompréhension provisoire des militants sincères mais trompés, ne parviendront à entacher leur honnêteté de communistes et leur intégrité d'hommes, ni à entamer leur fidélité aux principes éprouvés du marxisme-léninisme ; déclarent nécessaire l'existence d'un Parti communiste dont l'unité et la cohésion seraient fondées sur ces principes et proclament leur inébranlable confiance dans la classe ouvrière et les travailleurs de France, dignes héritiers des traditions de la Commune des grandes luttes d'avant 1939, de la glorieuse Résistance et du 28 Mai 1952, dernière journée historique de lutte populaire contre l'impérialisme américain ;
........ 3) .Condamnent la décision du Comité central de faire du politicien bourgeois Mitterrand le candidat du Parti communiste aux élections présidentielles du 5 décembre. Cette décision viole la résolution politique du 17ème Congrès sur lequel ils ont d'ailleurs exprimé leurs critiques; en effet, cette résolution demandait " d'opposer au candidat du pouvoir personnel un candidat désigné en commun et représentant effectivement le mouvement des masses " et spécifiait que " sans un accord précis sur un programme commun... le Parti communiste français ne saurait envisager de se prononcer dès le premier tour pour un candidat non communiste. "
Malgré ce texte impératif qui ne peut être modifié que par un autre congrès, le Comité central développe actuellement une grande campagne en faveur de ce politicien, collaborateur de la revue pétainiste " France, revue de l'Etat nouveau " en 1942, 11 fois ministre dans des gouvernements anti-ouvriers de la 4ème République et considéré depuis vingt ans comme l'un des agents les plus zélés de l'impérialisme américain en France ;
........ 4). Considèrent que cette décision accélèrera la dégénérescence politique, idéologique et organique du Parti communiste français, si la majorité de ses adhérents ne s'oppose pas résolument à cette ligne opportuniste et révisionniste d'unité à tout prix avec les dirigeants du Parti socialiste S. F. I. O. invoquée par le Comité central pour se justifier.
Pour réussir cette coalition électorale, caricature grossière de l'indispensable unité des masses populaires, le Comité central a dû renoncer préalablement à l'idée même de la nécessité de la révolution socialiste et de la dictature du prolétariat sous la direction du Parti communiste; i1 a dû accepter comme seule alternative possible le " passage pacifique et démocratique " au socialisme! il a dû violer les décisions de son propre Congrès et renoncer au programme commun; il a dû accepter les options pro-américaines de Mitterrand, c'est-à-dire l'Alliance Atlantique, le Marché commun des trusts, l'abandon de toute perspective de nationalisation des monopoles, le régime présidentiel de la Constitution de 1958.
Et après le 5 décembre, s'il veut maintenir cette coalition électorale de circonstance, le Comité central devra donner de nouveaux gages aux dirigeants de la S.F.I.O., peut-être même solliciter l'adhésion du Parti à la " Fédération démocrate et socialiste " inventée par Guy Mollet pour assurer la continuité du pouvoir de la bourgeoisie ;
........ 5). Comprennent le désarroi dans lequel sont jetés des centaines de milliers d'électeurs communistes qui n'ont pas de candidat à eux, qui assistent à la collusion électorale des dirigeants du Parti communiste français avec les agents en France des monopoles germano-américains, qui constatent que l'absence d'un candidat communiste est de nature à favoriser la réélection de de Gaulle que les dirigeants soviétiques paraissent, eux, vivement souhaiter dans leurs déclarations.
S'élèvent contre la néfaste politique gaulliste : politique sociale au service du patronat contre les travailleurs, régime présidentiel au service de la réaction fondé sur la Constitution de 1958, politique étrangère qui reste, quant au fond, une politique impérialiste et néo-colonialiste.
........ 6) .Approuvent le programme communiste minimum adopté par la Conférence nationale communiste du 31 octobre 1965 dont la réalisation suppose que les travailleurs engageront une lutte sans merci contre le pouvoir des monopoles ;
........ 7). Appellent les millions d'électeurs communistes à ne pas se laisser impressionner par de faux dilemmes, à ne voter ni pour de Gaulle, ni pour Mitterrand, ni pour aucun autre candidat de la bourgeoisie capitaliste française, à voter pour la fidélité à l'idéal communiste en confectionnant et en utilisant un bulletin de vote portant l'inscription : " Je vote communiste "

 

ABRIAL Jean-Louis, 71 ans, ancien trésorier fédéral, ancien interné politique en Algérie, ancien combattant volontaire de la Résistance, retraité des vieux travailleurs salariés, à Saint-Etienne (Loire).

ADRIAN Jean-Pierre, 20 ans, agriculteur, ancien secrétaire des J.C. de Bonnieux, quatre ans de parti, Lacoste (Vaucluse).

AMADON Pierre, 55 ans, menuisier, ancien secrétaire de la cellule de Saint-Yvoine et "Wassmer Aviation", Issoire (Puy-de-Dôme) .

ARQUER Joseph, 65 ans, retraité T.P.E., trente-sept ans de parti, Corbères-les-Cabanes (Pyr.-Or).

BAL Remi; 58 ans, retraité E. D.F., ancien secrétaire de la cellule de la Chea de 1936 à 1939, ancien secrétaire administratif de la section sud de Clermont-Ferrand, vingt-neuf ans de parti, Ceyrat (Puy-de-Dôme).

BARONNET André, 32 ans, ouvrier ajusteur, ancien secrétaire de cellule, trois ans de parti, Angoulême (Charente-Maritime).

BARONNET Christiane, ménagère, trois ans de parti.

BARBOT Louis, 38 ans, cheminot, seize ans de parti, ancien candidat aux élections municipales du Havre (Seine-Maritime).

BERGERON Régis, 42 ans, journaliste communiste, vingt ans de parti, ancien membre du secrétariat fédéral de Seine-et-Marne, rédacteur en chef de " l'Informations de Seine-et-Marne ", chef des services parisiens de " Ce Soir ", secrétaire général des " Lettres Françaises ", chef de la rubrique culturelle et critique littéraire de " l'Humanité ", membre du comité de rédaction de " La Nouvelle Critique ", rédacteur en chef-adjoint de " France Nouvelle ".

BLASQUEZ Henri, 26 ans, ouvrier du bâtiment, six ans de parti, Marseille.

BORGET .Marius, membre du parti de 1922 au 8 septembre 1965, soit quarante-trois ans de parti, ouvrier, puis petit cultivateur, ancien candidat aux élections législatives, camarade ayant démasqué le traître Gitton dès 1938, Déols (Indre).

BORGIAS Jean, 35 ans, tailleur, ancien secrétaire de la cellule de Montferrand et ancien secrétaire de la section Clermont-Ferrand-Est, seize ans de parti. Ceyrat (Puy-de-Dôme).

BOYER, Pierre ouvrier métallurgiste, vingt ans de parti, Issoire (Puy-de-Dôme) .

CASTAN Claudette, étudiante, deux ans de parti, Marseille.

CHAMBAUDIE René, 26 ans, fraiseur, ancien secrétaire de la cellule de Ceyrat, trois ans de parti, Ceyrat (Puy-de-Dôme).

COMBRE Albert, 66 ans, retraité des Eaux et Forêts, ancien membre du Comité fédéral de saône-et-Loire, ancien président du Comité cantonal de Libération d'Autun, trente et un ans de parti, Ceyrat ( Puy-de-Dôme) .

COSTE Marcel, 38 ans, instituteur, ancien combattant volontaire de la Résistance, 19 ans de parti, Saint-Savournin (B-du-R).

COSTE Paul, 42 ans, mineur, ancien combattant volontaire de la Résistance, ancien premier adjoint au maire. de la cité minière de Saint-Savournin (Bassin de Provence), vingt et un ans de parti, Saint Savournin (Bouches-du-Rh.).

COUTANT Roland, 25 ans, soudeur à l'arc, un an de parti, Le Mans (Sarthe).

DANOS Germain, instituteur ancien président du Comité France-U.R.S.S., secrétaire du Comité antifasciste en 1958, démissionnaire du parti en 1963, Narbonne (Aude).

DAUMAS Gérard, lycéen, 19 ans, ancien secrétaire J.C. lycéens de Grenoble (Isère).

DESCHAMPS Henri, plombier, 34 ans, ancien membre du bureau de section, ancien trésorier de la section du Vieux-Marseille, ancien secrétaire de cellule, membre du parti depuis 1958, Marseille.

DOROUTE Alain, ex-secrétaire bureau de secteur, ex-membre du cercle des J.C., ex-membre du bureau fédéral du Nord des J.C., ex-membre du bureau de section du parti, à Valenciennes (Nord).

FORTIN André, professeur d'enseignement technique, ancien combattant volontaire de la Résistance, vingt-deux ans de parti, ancien membre du comité de section, Marseille.

GAIGNAR.D Hélène, professeur de lycée, seize ans de parti, Le Mans (Sarthe).

GATEAU Daniel. 32 ans, ouvrier mineur, huit ans de parti Perrecy-les-Forges (Saône-et-Loire).

GAUTHIER Georges, 53 ans, cultivateur, ancien dirigeant de section et cellule, vingt-huit ans de parti, Puyricard, par Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) .

GENESTOUX Jean, 48 ans, ouvrier usine Michelin, membre des J.C. à partir de 1931, ancien membre de la cellule d'entreprise Daniel-Ferry, section Michelin, trente-quatre ans de parti, Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

GERARD Georges, 43 ans, ouvrier métallurgiste, ancien mineur, quatorze ans de parti, Marseille.

GILLES Robert, commerçant, 50 ans, ancien secrétaire, puis trésorier de cellule, membre de bureau de section, membre du bureau de rayon des JC. avant 1939, candidat aux élections municipales à La Ciotat, vingt-neuf ans de parti, Marseille.

GILQUIN Michel, 20 ans, étudiant ancien militant de l'U.E.C., un an de parti, Tours (Indre).

GIT-LECLERQ Jean, ex-membre du bureau de secteur des J.C., ex-suppléant au bureau fédéral des J.C., ex-membre de la cellule Duquesne, à Valenciennes (Nord).

GRONIER Roger, 42 ans, employé de la Sécurité Sociale minière. ex-responsable illégal des J.C. de Roubaix pendant la guerre, ancien officier F.T.P, 24 ans de parti, ancien secrétaire de la Section de Valenciennes (Nord).

GRONIER Serge, 18 ans, étudiant, ancien membre du bureau fédéral des J.C. du Nord.

GUISSET Isabelle, couturière, vingt-huit ans de parti, veuve du capitaine Georges Guisset, capitaine des Brigades Internationales en Espagne, Perpignan (P.-O.).

HERMEL Jacques, apprenti, ex-membre des J,C., Valenciennes (Nord).

IGONET Jean, douanier en retraite; trente-trois ans de parti membre de la cellule de Rigarda {Pyrénées-Orientales).

JULIAN Othon, docteur en médecine homéopathe, 55 ans titulaire de1a carte n°1 du Centre d'Etudes et de Recherches Marxiste membre du parti depuis 1948, Paris.

JULIOT Huguette, née CASAUX, employée Compagnie Transatlantique, fille d'un déporté mort à Buchenwald-Dora, ancienne conseillère municipale du Havre, douze ans de parti, Marseille.

JULIOT Marcel, 41 ans, cheminot, ancien responsable des Forces Unies des Jeunesses Patriotiques dans la clandestinité au Havre, ancien combattant volontaire de la Résistance, dix-sept ans de parti, Marseille.

JURQUET Jacques, 43 ans, inspecteur des impôts, vingt et un ans de parti, ancien secrétaire de l'Etat-major F.F.I. du Nord-Jura, ancien combattant de la Résistance, ancien membre du secrétariat fédéral de Seine-et-Marne et du comité fédéral des Bouches-du- Rhône, ancien candidat aux élections législatives à Marseille.

JURQUET Michel, 22 ans, étudiant, diplômé des travailleurs de l'émulation socialiste de la R.D.A., six ans d'organisation des J.C. et de l'U.E.C., Marseille. Î

LACABE Paulette, employée Sécurité Sociale, ancienne dirigeante régionale de la Jeunesse Communiste et de l'U.J.F.F. avant 1939, ancienne combattante volontaire de la Résistance, internée politique, ancienne membre du bureau de section de Bordeaux-Centre et du comité régional de l'Union des Femmes Françaises, vingt-huit ans de Parti, Bordeaux.

LALANDE Jean, 38 ans, technicien industriel. Ancien membre du bureau fédéral de Paris-Nord-Est, ancien secrétaire de section de La Courneuve.

LANGLADE Maximilien, 78 ans, directeur d'école honoraire, vihgt ans de parti, Perpignan (P.-O).

LECKTEY Jacqueline, 41 ans, institutrice, ancienne secrétaire de cellule, quatorze ans de parti, Paris.

LIMBOURG Paul, 27 ans, ouvrier de presse, ancien responsable, de cercle des J.C., membre d'un comité de section, sept ans de parti, Paris.

LLUCIA Hervé, 59 ans, chirurgien, vingt et un ans de parti, ancien secrétaire de cellule, ancien membre de comité de section, ancien conseiller municipal, membre du bureau national de l'Association "France-Vietnam", titulaire du diplôme de travailleur d'élite du service de santé décerné par le gouvernement de la République démocratique du Viet-Nam, où il fut chef de la mission médicale française, Aubagne (B.-du-Rh).

LOUPIA Joseph, 66 ans, inspecteur des P.T.T. en retraite, vétéran du parti, ancien colonel F.T,.P.F. (colonel Blucher), ayant assumé de nombreuses missions tant politiques que militaires au service du parti.. Carcassonne (Aude) .

MAILLET Christian, 43 ans, artiste peintre, ancien C.D.H. (pendant huit ans consécutifs), ancien membre de comité de section. vingt-six ans de parti, Marseille.

MALER Rémy, maire de Baillestavy (Pyrénées-Orientales) .

MARCHETTI Vincent, 46 ans, marin de commerce, ancien combattant volontaire de la Résistance capitaine F.T.P., ancien chef du "groupe spécial" F.T.P., 28 ans de parti, Marseille.

MARCHETTI Micheline, ménagère, ancienne C.D.H., trois ans de parti, Marseille.

MARION Régine, cheminote, huit ans de parti, Le Havre (Seine-Maritime).

MARTY François, 59 ans, instituteur honoraire, ancien commandant F.T.P., ancien membre du secrétariat fédéral des Pyrénées- Orientales, fondateur de l'hebdomadaire fédéral " Le Travailleur Catalan ", trente-neuf ans de parti, Perpignan (Pyrénées-Orientales).

MARTY Suzanne, professeur, vingt ans de parti, Perpignan (Pyrénées-Orientales).

MARY Aimé, maire de Velmanya (Pyrénées-Orientales), village martyr .

MISSIAEN Emile, retraité, adhérent au Çongrès de Tours, 29 ans de Parti, Lille.

MOULIN Jean, 27 ans, ouvrier métallurgiste, cinq ans de parti, Valence (Drôme).

NALLAIS Jacques, cheminot, cinq ans de parti, Le Havre (Seine-Maritime) .

NOTIN Michel, employé de la Sécurité Sociale, ancien membre du bureau fédéral de la Gironde, ancien C.D.H. et dirigeant de section pendant plusieurs années, secrétaire de cellule, vingt ans de parti, Bordeaux.

OLIVER Joseph, 50 ans, ouvrier du bâtiment, adjoint au maire de Velmanya, vingt ans de parti (Pyrénées-Orientales).

ORSONI Georges, 24 ans, manutentionnaire du port, trois ans de parti, Marseille.

PACULL Eloi, 65 ans, manúuvre du bâtiment, quarante-deux ans de parti, Velmanya (Pyrénées-Or).

PACULL Léon, 60 ans, retraité mineur, ancien agent de liaison au maquis Henri-Barbusse de Velmanya, trente-sept ans de parti. Estoher (Pyrénées-Orientales) ,

PALISSE Aimé, ancien militant du cercle marxiste de Hanoï, ancien compagnon de prison de Maître Tho, actuel président du Front de Libération du Sud-Vietnam, ex- responsable national de l'Association Nationale des Rapatriés d"Indochine, dissoute par le ministre de l'Intérieur Mitterrand, Argenteuil (Val d'Oise).

PARIZE René, 30 ans, technicien; ancien secrétaire de cellule et membre de comité de section, neuf ans de parti. Paris.

PERRIN Henri, 23 ans, écrivain, ancien secrétaire de l'Union de la Jeunesse Agricole de France à Bonnieux-Ménerbes (Vaucluse).

POLVENT Robert, ancien membre du comité de section, 14 ans de parti, Raismes (Nord).

PRATS Louis, 39 ans, berger, 20 ans de parti, Rigarda (Pyrénées- Orientales).

POLY Jean, 78 ans, ouvrier maroquinier, adhérent au congrès de Tours, vétéran du Parti, 44 ans de Parti. Marseille.

PRULIERE André, 52 ans, menuisier, ancien secrétaire de cellule de 1937 à 1962, ancien membre du bureau de section de Billom de 1935 à 1962, vingt-huit ans de parti. Ceyrat (Puy-de-Dôme).

RICHARD René, 43 ans, ouvrier métallurgiste, Villeneuve--la-Garenne (Seine).

ROBERT Michel, 18 ans, plombier, militant des J.C. depuis deux ans. Paris.

SCIARRONE Barthélemy, 70 ans, vétéran du parti, ancien tourneur-ajusteur, quarante-quatre ans de parti. Marseille.

TAMISIER Alex, 57 ans, professeur, ancien membre de la Direction fédérale du Vaucluse, trente-cinq ans de parti. Apt (Vaucluse).

THIERVOZ Robert, professeur, seize ans de parti, condamné à trois mois de prison avec sursis pour avoir manifesté en 1952 avec les travailleurs de la Viscose, ancien professeur de l'Université Nouvelle, Grenoble (Isère).

TIBERAT Yves-Marc, 43 ans, employé de la Sécurité Sociale, vingt-huit ans de parti, ancien responsable régional des J.C. avant !939, ancien combattant volontaire de la Résistance, ancien commandant F.T.P. dans la Loire, ancien dirigeant de section, Bordeaux.

VAILLOT Camille, ancien mineur de fond, ancien déporté à l'île de Ré, cinq ans de prison, vingt-six ans de parti, Perrecy-les-Forges par Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) .

VAILLOT Maurice, 25 ans, commerçant, ancien militant des J.C. et du parti, huit ans de parti. Perrecy-les-Forges (Saône-et-Loire)

çretour vers n°12 

 

-RETOUR vers Quelques dates-